Accueil Secteur bancaire français Actualités Plus de 41 000 recrutements dans les banques françaises en 2016  
 
 
 

Infos  

 
15 juin 2017

Plus de 41 000 recrutements dans les banques françaises en 2016

C'est un des premiers employeurs du secteur privé en France. Les 370 300 personnes travaillant dans les banques adhérant à la Fédération bancaire française (FBF), représentent 2,3% de l'emploi salarié privé en France.

 

Le secteur bancaire français est toujours un acteur dynamique du marché de l'emploi, avec 41 100 recrutements en 2016(1).


C'est un des premiers employeurs du secteur privé en France. Les 370 300 personnes travaillant dans les banques adhérant à la Fédération bancaire française (FBF), représentent 2,3% de l'emploi salarié privé en France. Les effectifs globaux sont en baisse depuis 2011, avec en 2016, un recul de 0,3%(1) (après -0,6% en 2015).


Le secteur bancaire propose des emplois durables et qualifiés(2) :

- durables : les deux tiers des recrutements se font en CDI dans les banques, contre 2 sur 10 en moyenne, au niveau national. Les deux tiers des personnes embauchées ont le statut de cadre.

- de plus en plus qualifiés : les jeunes diplômés de niveau Bac +4 /5 représentent plus de la moitié des recrutements (54,4% 2016). Les recrutements à Bac+5 passent de 40,9% en 2015 à 44,3% en 2016. L'enjeu de la formation est majeur et représente 4,3% de la masse salariale (vs 2,7% en moyenne dans les entreprises françaises). Les métiers qui recrutent sont les métiers de la conformité et de l'informatique, mais aussi les métiers de proximité comme les chargés de clientèle (particulier, professionnel et entreprise) qui représentent 4 recrutements sur 10 en 2016.


C'est un secteur qui offre des emplois pérennes(2) : près de 99% des salariés bénéficient d'un contrat de travail à durée indéterminée.


Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la FBF et de l'AFB, a déclaré : "Les banques ont été en 2016 un acteur très dynamique avec plus de 41 000 recrutements et 6 300 nouveaux contrats d'alternance. Au-delà de son rôle dans le financement de l'économie, l'industrie bancaire joue un rôle majeur sur le marché de l'emploi."


Un profil de l'emploi du secteur qui évolue vers plus de spécialisation

L'évolution de l'emploi dans la banque(2) sur 4 ans (de 2012 à 2016) fait ressortir des tendances structurantes pour le secteur :

- la part des cadres dans les effectifs passe de 54,9% à 61,1% ;

- la pyramide des âges se déforme avec une baisse de la part des moins de 30 ans au profit des 30-44 ans, plus marquée pour les cadres, signe de l'augmentation de l'âge moyen à l'embauche ;

- les métiers en relation avec la clientèle représentent toujours près des 2/3 des recrutements, mais les métiers de la conformité et en informatique se sont renforcés.


Un taux de féminisation de l'encadrement élevé(2)

57,1% des effectifs sont des femmes en 2016. La part des femmes dans l'encadrement progresse toujours : 47,1% des cadres sont des femmes, contre 46,6% en 2015 et 46% en 2014. À titre de comparaison, les femmes représentent 47,9% de la population active et 39,9% des professions " cadres "3.


Un effort de formation très important

Le secteur bancaire(1) a consacré 4,3% de sa masse salariale (en 2015) à la formation de ses personnels (2,7% en moyenne dans les entreprises françaises). L'investissement en faveur de la qualification et de l'évolution professionnelle des collaborateurs au sein des banques est un enjeu majeur pour les banques.

13%(2) des salariés ayant le statut de technicien ont ainsi bénéficié d'une promotion en 2016 comme en 2015.


L'alternance, une voie privilégiée

Les banques françaises plébiscitent l'alternance qui permet à de nombreux jeunes de bénéficier d'une formation en entreprise parallèlement à leur cursus scolaire. En 2016, les banques françaises ont signé plus 6 300 contrats d'alternance(2), dont 1 sur 2 se fait en contrat de professionnalisation. Ainsi ces nouveaux contrats s'ajoutent aux 8 300 alternants déjà présents dans les banques fin 2016.


Un engagement en faveur de l'insertion professionnelle

La profession s'est engagée dans la mise en oeuvre d'un plan d'insertion dans le secteur bancaire des publics éloignés de l'emploi. Dans cette démarche, elle privilégie les partenariats avec le tissu associatif. Ainsi deux partenariats ont déjà été signés en 2016 avec : l'Agence pour l'Éducation par le Sport (APELS) et la Fédération des entreprises d'insertion (FIE).


Un dialogue social actif

Les banques françaises attachent une grande importance à la qualité du dialogue social qui a été riche dans la branche AFB, avec la signature d'un accord majoritaire sur la sécurité des points de vente (30/03/2016), d'un accord majoritaire NAO (13/01/2017) et d'un accord majoritaire sur les parcours professionnels des représentants du personnel du 29/02/2017. Par ailleurs, les engagements pris en 2015, dans le cadre du relevé de conclusions du pacte de responsabilité, sont mis en oeuvre : 40 000 embauches sur la période 2015-2017, augmentation des contrats en alternance, augmentation de la part des femmes dans l'encadrement et la création d'une certification professionnelle sur les compétences numériques.



________________

(1) Ensemble des banques commerciales réunies au sein de l'Association française des banques (AFB) et des banques coopératives et mutualistes.

(2) Chiffres sur le périmètre des seules banques AFB (y compris les mouvements d'opérations de restructuration ou de cession d'activités)

(3) Observatoire Skema de la féminisation des entreprises (édition 2017)


 
 
 
 
Retour haut de page