Accueil Secteur bancaire français Actualités La COP 22 a ouvert ses portes le 7 novembre 2016 à Marrakech. A cette occasion, les banques françaises réaffirment une nouvelle fois leur implication dans le financement de la transition énergétique  
 
 
 

Infos  

 
08 novembre 2016

La COP 22 a ouvert ses portes le 7 novembre 2016 à Marrakech. A cette occasion, les banques françaises réaffirment une nouvelle fois leur implication dans le financement de la transition énergétique

Les banques françaises jouent un rôle primordial dans le développement de la finance verte.

 

Adopté il y a un an, lors de la COP21, l'accord de Paris est donc devenu effectif le vendredi 4 novembre dernier à la veille de l'ouverture de la COP22 de Marrakech (du 7 au 18 novembre 2016).


Après le succès de l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris et l'annonce de la ratification de l'Accord par 100 parties, montrant leur engagement en faveur d'une action mondiale pour le climat, tout l'enjeu de la COP22 est de terminer de négocier l'application de cet accord.


L'ambition des organisateurs de cette COP22 est de parvenir, pendant les 11 jours de la Conférence sur le changement climatique, à des engagements concrets de la part aussi bien des Etats que de la société civile, en particulier dans les domaines de la finance climat et de faire de cette conférence " la COP de l'action ".


Pour l'occasion, les fédérations bancaires françaises (FBF) et marocaines (GPBM) ont partagé à plusieurs occasions, en créant un Comité de Liaison COP21/ COP 22, leurs approches de la "finance verte" et leurs ambitions en faveur de la transition énergétique.


De son côté, Paris Europlace a présenté les objectifs pour la Place de Paris en matière de finance verte. A cette occasion, elle a notamment repris la proposition de la FBF qui propose la mise en place d'incitations pour le développement des produits de financements verts (soutien au développement des green bonds et des labels, évolution des règles prudentielles et " green supporting factor ").


La Place financière de Paris dispose de réels atouts pour capitaliser sur son expertise de pointe, reconnue au niveau international et à nouveau soulignée lors de la COP21. Elle dispose d'un écosystème robuste et propice à l'émergence d'une finance verte et durable.


Une spécialité bien française


En 2016, l'univers des obligations vertes représente 91 milliards de dollars. La France représente à elle seule 15,8 milliards de dollars. Elle est aujourd'hui le 2ème pays en volume d'émissions vertes et se place au premier rang en Europe.


Les banques françaises représentent déjà 23% de l'ensemble des obligations vertes émises en France et la tendance d'évolution est à la hausse. Le reste des obligations est émis par les grandes entreprises françaises du secteur de l'énergie et du transport.


La COP 22 est une nouvelle occasion de réaffirmer la participation active des banques au financement de la transition énergétique.

 
 
 
 
Retour haut de page