Accueil La banque des particuliers Moyens de paiement Vue d'ensemble 3 questions à Willy Dubost sur la fraude aux ordres de virements internationaux  
 
 
 

Infos  

 
04 février 2015

3 questions à Willy Dubost sur la fraude aux ordres de virements internationaux

A l'occasion de la parution du guide "Ordres de virement des entreprises : 9 réflexes sécurité", Willy Dubost, directeur du département systèmes et moyens de paiement à la Fédération bancaire française, fait le point sur le sujet et rappelle quelques principes simples pour déjouer ce type de fraude en entreprise.

 

Qu'est-ce que la fraude aux ordres de virements internationaux ?

Cette escroquerie consiste à obtenir d'un collaborateur de l'entreprise qu'il exécute un ordre de virement au bénéfice d'un escroc domicilié à l'étranger en exerçant sur lui une pression psychologique. Quand l'auteur de la fraude se fait passer pour un dirigeant de l'entreprise, l'escroquerie est qualifiée de "fraude au président". Pour obtenir d'un collaborateur l'exécution d'un virement, l'escroc se sert d'informations recueillies sur l'entreprise et ses dirigeants, soit sur Internet, soit auprès des services de l'entreprise.

Pourquoi ne peut-on pas parler de faux ordres de virement ?

Il n'existe pas de faux ordres de virement, quoique cette appellation soit communément utilisée, car le virement est une opération irrévocable et qu'elle est exécutée dans ce type de fraude par la personne habilitée au sein de l'entreprise. Une fois lancée, l'opération ne peut pas être remise en cause. Il appartient donc à l'entreprise émettrice du virement de procéder à la validation de l'ordre de paiement avec la plus grande attention.

Quelles sont concrètement les précautions indispensables que peuvent prendre les entreprises pour prévenir de telles fraudes ?

Parmi les 9 réflexes rappelés dans le guide sécurité, deux permettent de limiter très nettement le risque de fraude. L'exécution des virements doit tout d'abord faire l'objet d'une procédure simple et précise au sein de l'entreprise. Celle-ci définit une méthode de gestion des délégations de signatures décrivant la chaîne de validation, les outils mis en place et les plafonds autorisés. Ensuite, les équipes doivent être sensibilisées régulièrement au risque de fraude : la vidéo conçue par la FBF conjointement avec la direction centrale de la Police judiciaire constitue à ce titre un excellent outil.

 
 
 
 
Retour haut de page