Accueil Espace presse Interventions de la FBF Le client choisit d'installer sa relation à distance par rapport à l'établissement bancaire  
 
 
 

Infos  

 
28 mars 2014

Le client choisit d'installer sa relation à distance par rapport à l'établissement bancaire


Jean-Laurent Bonnafé, Président de la FBF, était l'invité de Nicolas Pierron sur Radio Classique le 28 mars à 7h45.

 

Nicolas Pierron

En France, Jean-Laurent Bonnafé, le secteur bancaire est en pleine mutation, ça concerne à la fois les entreprises et les particuliers, sur ce marché des particuliers, c'est la montée en puissance d'Internet qui bouleverse un peu la donne. Est-ce qu'on est en train de franchir un cap en termes de banque en ligne, d'habitude numérique ?


Jean-Laurent Bonnafé

Les nouvelles technologies permettent de faire de nombreuses choses, c'est une petite révolution, même une révolution tout court. Cela permet d'envisager des rapports avec nos clients différents, extrêmement fluides, instantanés [...].


Nicolas Pierron

Banque en ligne.


Jean-Laurent Bonnafé

Banque digitale en réalité, c'est-à-dire une banque qui est accessible par tablette ou par mobile. La présentation de l'offre est différente, c'est une banque de l'instant qui peut être jointe à tout moment, qui est facile d'accès, qui est rapide et évidemment les clients qui sont, je dirais, les Français en général, ayant commencé à progresser dans l'utilisation de la distance depuis de nombreuses années sont de plus en plus appétant à ce type d'offres, probablement une partie de la clientèle qui aujourd'hui est captée par les réseaux d'agences qui elles mêmes, vues les distances très importantes, toutes les agences bancaires et tous les clients ont le plus souvent un accès Internet à leur banque. Mais au-delà de ça, ils veulent quelque chose parfois qui est plus dans l'instant et accessible partout à tout moment.


Nicolas Pierron

C'est complémentaire de l'offre physique cette banque virtuelle, cette banque digitale aujourd'hui ou c'est finalement une forme de substitution ?


Jean-Laurent Bonnafé

C'est une autre banque, le client choisit d'installer sa relation à distance par rapport à l'établissement bancaire.


Nicolas Pierron

Ce qui pose la question des emplois dans les agences physiques [...].


Jean-Laurent Bonnafé

Les banques en général en Europe et en France ont connu un pic d'effectifs il y a quelques années, les choses se sont stabilisées et probablement dans les années qui viennent comme dans pas mal de secteurs de services, de distributions-marchands, ces effectifs tendanciellement vont baisser. Ceci étant dit les banques ont l'habitude de gérer sur longues périodes ces évolutions et c'est ce que nous nous apprêtons à faire en bon ordre.


Nicolas Pierron

Je disais bouleversement aussi côté entreprise [...] c'est le fait d'aller chercher des financements plutôt sur les marchés que chez sa banque, sous forme de crédits bancaires, donc les PME elles resteront a priori financé tout de même par les banques, rassurez-nous ?


Jean-Laurent Bonnafé

Les PME, les TPE ont vocation à être financées par les banques, par le bilan des banques. La désintermédiation, c'est-à-dire le fait de financer une entreprise dans les marchés plutôt que dans le bilan...


Nicolas Pierron

Ce qui se fait d'ailleurs beaucoup aux Etats-Unis plus qu'en Europe.


Jean-Laurent Bonnafé

Qui se fait beaucoup aux Etats-Unis est un phénomène qui concerne essentiellement les très grandes Mid Cap, les très grandes entreprises. Et il est important de le faire parce que se faisant nous libérons de la place dans le bilan des banques pour les TPE et les PME. Quand ce mouvement a démarré, il y a maintenant deux, trois ans, il était déjà connu pour les plus grandes entreprises, la nouvelle réglementation bancaire encourage cette évolution, et donc les bilans bancaires demain pour les entreprises seront effectivement de fait réservés en quelque sorte prioritairement destinés aux TPE et aux PME.[...]

 
 
 
 
Retour haut de page