Accueil Espace presse Interventions de la FBF "La séparation des activités n'existe nulle part au monde" (F. Oudéa)  
 
 
 

Infos  

 
12 juin 2012

"La séparation des activités n'existe nulle part au monde" (F. Oudéa)

Frédéric Oudéa répondait aux questions d'Emmanuel Kessler sur LCI le 11 juin 2012 après l'annonce de l'Eurogroup d'un plan de soutien de 100 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol.

 

Emmanuel Kessler

[...] 100 milliards mis sur la table pour sauver les banques espagnoles, 100 milliards mis sur la table par l'Europe ; est-ce que véritablement c'est une avancée rassurante ?

Frédéric Oudéa

En tout cas en ce qui concerne le secteur bancaire espagnol, je pense que c'est la bonne réponse au bon moment. Il y avait des craintes fortes s'exprimant sur ce secteur-là, un certain nombre d'estimations sur les pertes à couvrir actuelles mais aussi futures ; 100 milliards, ça permet à mon sens tout à fait de répondre aux besoins, je le rappelle, d'à peu près la moitié du secteur bancaire espagnol qui est fait de ces caisses d'épargne... l'autre moitié est à mon avis tout à fait capable de gérer ces sujets sans aide publique. [...]

Emmanuel Kessler

Mais il faut dire que ces banques [espagnoles] ont fait beaucoup d'erreurs : des prêts à cinquante ans, des prêts hypothécaires, enfin il y a eu beaucoup d'imprudences ...

Frédéric Oudéa

Et justement, deuxième grande leçon : ce qui fait avant tout la solidité d'un système bancaire, c'est que le crédit soit mis en place de manière responsable, raisonnable, éviter trop d'endettement, éviter des durées trop longues. [...]

Emmanuel Kessler

Est-ce qu'il est normal qu'au bout du compte, ce soit le contribuable qui sauve les banques quand il y a crise ? Vous avez entendu Michel BARNIER la semaine dernière qui proposait un autre système pour que les banques paient pour les banques !

Frédéric Oudéa

Si vous voulez, bien sûr que non et dans le futur, il faut faire en sorte que les banques puissent être suffisamment solides pour ne pas avoir à solliciter le contribuable. Maintenant on est en train de payer en quelque sorte les erreurs du passé et je crois qu'on est tous conscients que c'est important de préserver la confiance et de reconstituer le capital confiance de l'Europe. Le traitement de l'économie espagnole et des banques espagnoles en tout cas passe aussi par là. [...]

Emmanuel Kessler

Et [êtes-vous favorable à davantage d'intégration du] système bancaire européen aussi ? Là on parle d'union bancaire. [...]

Frédéric Oudéa

L'union bancaire sera probablement effectivement une des pièces de ce puzzle ; si l'Europe veut devenir plus intégrée, il est probablement logique effectivement qu'il y ait une supervision bancaire européenne qui s'organise, plus d'harmonisation des règles et pourquoi pas effectivement des garanties des dépôts qui soient communes à l'ensemble des pays, avec une solidarité. C'est une des pièces du puzzle et en même temps ce n'est pas suffisant. C'est de toute façon, également quelque chose qui se mettra en place progressivement. [...]

Emmanuel Kessler

Donc contre une séparation totale ...

Frédéric Oudéa

Une séparation totale ça n'existe nulle part au monde, alors on pourrait être nettement plus intelligents que partout au monde mais aucun pays ne va dans cette direction, la séparation totale me parait tout à fait inefficace et ne marchera pas. Préservons notre modèle plus intégré avec toutes les sécurités nécessaires bien sûr.

 
 
 
 
Retour haut de page