Accueil Espace presse Interventions de la FBF Interview vidéo de Marie-Anne Barbat-Layani par Atlantico  
 
 
 

Infos  

 
17 septembre 2019

Interview vidéo de Marie-Anne Barbat-Layani par Atlantico

A l'occasion de la Rencontre des Entrepreneurs de France organisée par le MEDEF les 28 et 29 août derniers, Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la Fédération bancaire française, a répondu aux questions d'Atlantico.

 

Interrogée sur la conjoncture économique, elle s'est exprimée sur les taux d'intérêts bas menés par la Banque centrale européenne (BCE), et a qualifié la situation d'" atypique ", les banques européennes se voyant facturer leurs dépôts à la BCE. Pour autant, le moteur du crédit fonctionne à plein : il ne cesse de se développer en France, y compris pour les entreprises.


Il y a une reprise de confiance au niveau français, et même au niveau européen. Le modèle français de banque universelle permet d'être présent sur tous les segments d'activité, et d'assurer une grande diversité de sources de revenus. Notre autre marque de fabrique est la très bonne gestion du risque. Celui-ci baisse, même si le crédit augmente.


Sur la régulation, elle a indiqué que beaucoup a été fait après la crise et les banques ont d'ailleurs renforcé leurs fonds propres, qui ont doublé. Les banques françaises ont également massivement soutenu l'Union bancaire et la mise en place d'un superviseur unique. Mais aller plus loin et renforcer encore cette exigence de fonds propres pourrait créer " un véritable désavantage compétitif dans un secteur où l'on voit déjà que les banques de financement et d'investissement européennes perdent des parts de marché, face à leurs concurrentes étrangères sur le marché européen ". Ce qui serait le cas si les accords de Bâle étaient transposés en l'état en Europe.


Elle a conclu l'interview sur le sujet de la finance verte : " La place de Paris est 1ère sur l'émission des green bonds, par exemple. On a une part de marché, dans ce domaine-là, qui est bien supérieure à notre part de marché mondiale et, effectivement, le contexte est favorable. "


Retrouvez ici l'intégralité de l'interview vidéo de Marie-Anne Barbat-Layani.

 
 
Sur les autres sites
 
 
Retour haut de page