Accueil Espace presse Interventions de la FBF Il faut renoncer à la taxe sur les transactions financières  
 
 
 

Infos  

 
26 janvier 2015

Il faut renoncer à la taxe sur les transactions financières

Marie-Anne Barbat-Layani réitère dans les colonnes de L'Opinion son opposition totale à une initiative franco-autrichienne en faveur d'une taxe sur les transactions financières. Même à un taux très bas, cette taxe aura des effets désastreux sur des pans entiers de l'économie.

 

"Les fonds souverains asiatiques ou du Moyen-Orient n'auront plus aucune raison de choisir des prestataires plus taxés que d'autres. Même avec un taux de 0,01%, l'effet cumulatif sur certaines opérations aux marges extrêmement faibles, comme les contrats de couverture, serait désastreux."


"Les trésoreries des grandes entreprises vont partir à Londres, les gérants d'actifs au Luxembourg. Les banques n'auront pas d'autre choix que de les accompagner. Ce sera autant de recettes fiscales en moins pour le Trésor. "

 
 
 
 
Retour haut de page