Accueil Espace presse Interventions de la FBF Discours d'ouverture du Swift Business Forum Paris 2017 dont le thème était : "Ensemble, innovons pour bâtir l'avenir"  
 
 
 

Infos  

 
27 juin 2017

Discours d'ouverture du Swift Business Forum Paris 2017 dont le thème était : "Ensemble, innovons pour bâtir l'avenir"

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF est intervenue lors de la séance d'ouverture du Business Forum.

 


Marie-Anne Barbat-Layani a présenté en introduction la FBF, ses principales missions et ses axes stratégiques dont le point majeur est la promotion et la défense du modèle français de banque universelle. La FBF, qui représente la profession dans de nombreuses instances nationales, européennes et internationales, porte les positions communes du secteur bancaire auprès des pouvoirs publics et autorités du domaine économique et financiers.


Elle a ensuite abordé les sujets d'actualité pour l'industrie bancaire : la lutte contre la cybercriminalité, la transformation digitale et l'innovation au service des clients, la sécurité et la protection des données avec les questions soulevées par la DSP2.


La sécurité et la lutte contre la cybercriminalité sont des enjeux majeurs pour le secteur bancaire. Les banques réalisent d'importants investissements pour se prémunir de tels risques, pour maintenir un degré de sécurité élevé. Le socle de la relation entre la banque et son client c'est la confiance, et il est essentiel de la préserver en mettant en oeuvre tous les moyens nécessaires. C'est dans ce cadre que la FBF et la Police judiciaire ont signé un partenariat inédit pour lutter contre la cyber criminalité (Communiqué de presse de juillet 2016).




Elle a rappelé que les banques sont des entreprises digitales qui ont une culture de l'innovation ancienne. Elles sont les chefs de file naturels de la filière numérique financière française. Aujourd'hui, le digital renforce les fondamentaux historiques du modèle bancaire français : proximité, service, sécurité. Il s'agit pour les banques de réinventer en permanence le modèle bancaire combinant proximité digitale et proximité physique.


L'innovation est au service des clients. Pour illustrer le propos, elle a pris l'exemple du projet d'Instant Payment qui représente un challenge majeur : permettre au niveau national et européen des virements en quelques secondes tout en veillant à la sécurité.


La directrice de la FBF a tout de même rappelé que la course à l'innovation et l'ouverture du marché à la concurrence ne doivent pas se faire au détriment de la sécurité car les clients ont le droit de continuer à avoir confiance dans la sécurité de leurs données personnelles et de leurs fonds.


C'est pourquoi les banques ne transigeront jamais sur les questions de sécurité. Ainsi, dans le cadre de la DSP2, permettre à de nouveaux acteurs d'accéder librement aux comptes de paiement pose la question de la sécurité et de l'égalité de concurrence.

Pour la FBF, il n'est pas concevable qu'une règlementation contraigne des acteurs économiques à donner gratuitement accès aux infrastructures qu'ils ont eux-mêmes financées et qui coûtent à maintenir à un haut niveau de performance et de sécurité.


" On assiste à une bookingisation de la chaîne des paiements avec ces nouveaux acteurs qui utilisent gratuitement l'infrastructure en s'intercalant entre le client et sa banque ! ".


Dans le cadre de la DSP2, la FBF soutient pleinement la création d'un écosystème fiable et efficace d'interfaces interopérables (API) pour une communication fiable entre les tiers de paiement et les banques. Ces interfaces dédiées (API) sont sécurisées et permettent de mettre l'ensemble des acteurs sur un pied d'égalité.


Avant de conclure elle rappelé que la sécurité et la confiance sont des actifs essentiels des secteurs bancaire et financier. Elle a enfin insisté sur le fait qu'en France, la banque est une industrie stratégique et solide, innovante et dynamique, qui finance l'économie, considérée par l'OCDE comme un des six grands atouts de l'économie française, et qu'il faut donc défendre son modèle.

 
 
 
 
Retour haut de page