Accueil Espace presse Communiqués La réforme bancaire doit servir le financement de l'économie  
 
 
 

Communiqué de presse  

 


La réforme bancaire doit servir le financement de l'économie

La FBF a pris acte du projet de réforme bancaire annoncé par le Ministre de l'Economie et des Finances. Elle tient à souligner que ce texte s'inscrit dans un contexte où pèse déjà sur les banques françaises l'application de réglementations nouvelles, multiples, exigeantes dont certaines ne sont pas appliquées dans toutes les régions du monde.

Dans un environnement économique difficile, il est important de veiller à ce que toute réglementation supplémentaire ne vienne pas entraver davantage la capacité des banques françaises à financer l'économie, ni à créer des distorsions de concurrence à l'échelle de l'Europe, ou entre l'Europe et les Etats-Unis. A cet égard, la loi française sur l'organisation des banques est annoncée alors même que l'Europe n'a pas précisé les éventuelles suites qui pourraient être données au rapport Liikanen. Quant au projet de résolution des crises, il conviendrait qu'il soit articulé de manière cohérente avec le texte européen qui est en cours de discussion.

La FBF note cependant avec satisfaction que le modèle de banque universelle qui a fait la preuve de sa résistance face aux crises est reconnu. Elle comprend par ailleurs que la réforme visera à favoriser le métier de financement des banques en privilégiant le critère de l'utilité du service au client. La FBF sera vigilante sur les mesures concrètes qui seront proposées, de façon à ce qu'elles ne viennent pas contredire la finalité affichée. En effet, les mesures de séparation, voire d'interdiction de certaines activités, qui peuvent être lourdes de conséquences, doivent être soigneusement évaluées. Au moment où la réglementation financière internationale impose de moins recourir au crédit, il est important de conserver des banques capables d'accompagner les Etats et les entreprises en garantissant le bon fonctionnement du marché de leurs titres, c'est-à-dire de leur permettre d'émettre et d'en assurer la liquidité.

D'une manière générale, la réforme bancaire annoncée doit prendre en compte les effets d'une nouvelle organisation des banques sur leur capacité à financer et accompagner les entreprises françaises. Les banques françaises participeront à la concertation qui va se poursuivre et à l'effort collectif en faveur de la compétitivité.

CONTACT

Benoît Danton
email : bdanton@fbf.fr
Tel : +33 (0)1 48 00 50 70

 
Retour haut de page