Accueil Espace presse Communiqués Investissement : les banques françaises aux côtés des entreprises  
 
 
 

Communiqué de presse  

 


Investissement : les banques françaises aux côtés des entreprises

En plaçant l'investissement au coeur de la stratégie européenne et des Assises qui viennent de se tenir, le gouvernement donne un signal fort de mobilisation collective pour favoriser le retour à la croissance dans notre pays. Le diagnostic est en effet aujourd'hui partagé selon lequel la France ne souffre pas d'une insuffisance de l'offre de crédit mais d'une faiblesse de la demande des entreprises.

"Les PME sont au coeur de la stratégie des banques françaises" a rappelé François Pérol, président de la FBF, "et les banques sont le premier partenaire des entreprises, notamment des PME". L'encours de crédit aux entreprises atteint 827 milliards d'euros et augmente régulièrement en France (+ 1,8 % sur un an). 9 PME sur 10 obtiennent le crédit d'investissement demandé.

Par ailleurs, les entreprises ont de plus en plus recours aux marchés (cf encadré) et les banques les accompagnent activement vers ces nouvelles sources de financement.

Les banques françaises n'ont pas de difficultés aujourd'hui pour répondre à la demande de crédit. Mais il ne faut pas que les contraintes réglementaires et la pression fiscale constituent un handicap si la demande repart. Les Assises ont été l'occasion de préparer l'avenir et d'anticiper une reprise de la croissance.

Développer les outils de modernisation du financement et de l’investissement

  • Les banques françaises saluent les initiatives de la BCE qui vont permettre de dégager des ressources supplémentaires pour financer l'économie européenne, via notamment un nouveau mécanisme de refinancement de long terme des banques. Elles participeront à ces opérations, en fonction de leurs besoins, pour être prêtes à accompagner dans les meilleures conditions la reprise de la demande de crédit des entreprises, notamment les investissements des PME et ETI.

  • Le développement d'une titrisation sûre et transparente est nécessaire pour renforcer la capacité de prêt aux TPE/PME. La relance de ce chantier au niveau européen, et l'appui des pouvoirs publics français, confirmé à l'occasion des Assises, sont très importants.

Favoriser l’investissement productif de long terme

L'épargne financière est abondante en France mais elle doit être davantage orientée vers l'épargne de long terme en actions et vers l'investissement productif afin de favoriser le développement des entreprises. Il faut poursuivre la politique de réorientation de l'épargne vers la détention d'actions et la prise de risque engagée avec notamment la création du PEA-PME et les fonds Euro-croissance.

Pour un cadre réglementaire adapté à l’investissement et à la croissance

La recherche de capacités de financement et d'investissement nouvelles pour accompagner les entreprises nécessite un cadre réglementaire favorable au financement de l'économie et de la croissance, priorités de l'Europe. Or, divers projets, notamment au niveau européen, - par exemple la taxe sur les transactions financières, ou la séparation des activités bancaires - sont en totale contradiction avec cet objectif.. Il faut que l'Europe donne la priorité aux projets favorables au financement de la croissance.



Chiffres clé

- L'endettement des entreprises (par le crédit et ou le recours aux marchés) est dynamique avec un total de 1332,5 milliards €, en hausse de + 5,3% sur un an, à fin juillet 2014.

- L'encours de crédit aux entreprises s'élève à 827 milliards €, en progression de + 1,8% sur un an, et l'endettement de marché est de de 505,7 milliards €, avec une évolution de + 11,5% (Source Banque de France, Stat info Dette bancaire et endettement de marché, 9 septembre 2014)

CONTACT

Benoît Danton
email : bdanton@fbf.fr
Tel : +33 (0)1 48 00 50 70

 
Retour haut de page