Accueil Espace presse Communiqués Des cartes bancaires appréciées des clients et adaptées à leurs besoins  
 
 
 

Communiqué de presse  

 


Des cartes bancaires appréciées des clients et adaptées à leurs besoins

63% des Français considèrent la carte bancaire comme leur moyen de paiement préféré contre 18% pour le chèque. Chaque Français a réalisé en 2009 108 paiements par carte contre 58 en moyenne pour les ressortissants des pays de zone euro. (Rapport Edgar, Dunn & Company sur l'utilisation du chèque réalisé pour le CCSF mars 2011). Les Français montrent ainsi que le système des Cartes Bancaires offre un service d'un très haut niveau de qualité en France apprécié des clients.

La FBF ne comprend pas la provenance de certains des chiffres avancés par l'UFC. Les coûts pour les investissements technologiques, la sécurité, le service des retraits d'espèces aux 54 600 distributeurs disponibles 24H/24 sont très élevés. Ainsi, une étude d'Eurogroup réalisée fin 2010 chiffre le traitement des espèces (essentiellement pour alimenter les Dab) à plus de 3 milliards d'euros par an pour les banques françaises.

Maintenir un service de qualité

Quant aux propositions de l'UFC, certaines vont à l'encontre de la liberté de choix des clients et conduiraient à une régression d'ensemble du niveau de service, comme la volonté d'imposer un système à autorisation systématique, plus contraignant pour les consommateurs et les commerçants. Chaque banque propose une large gamme de cartes et le client peut choisir en fonction de ses besoins. Imposer une carte à autorisation systématique à l'ensemble des clients serait une erreur car cette carte peut convenir seulement à certaines catégories de clients (par exemple les plus jeunes, ceux qui ont un budget serré ou qui ont régulièrement des incidents).

Les banques ont développé une gamme de moyens de paiements alternatifs au chèque (GPA) qui comporte une carte à autorisation systématique pour les plus fragiles. Il ne peut y avoir d'incident sur cette carte puisque l'opération n'est autorisée que si le compte est approvisionné. Il ne peut donc y avoir de commission d'intervention. Le nombre des cartes à autorisation systématique progresse régulièrement (déjà plus de 8 millions).

Des améliorations pour les plus fragiles

Les banques ont fait des efforts depuis plusieurs années pour accompagner les clients les plus fragiles, assurer une meilleure information de tous et faciliter le suivi du compte afin de prévenir les incidents (alertes sms pour le suivi du compte, mini guides, banque en ligne,...).

Quant aux commissions d'intervention, elles rémunèrent la charge de la banque qui examine au cas par cas la situation des clients afin de chercher une solution en cas d'incident. C'est un service dont le tarif est clairement affiché (plaquettes tarifaires, internet...).

Les banques françaises vont améliorer le dispositif GPA dès le mois de juillet : le coût des incidents sera réduit pour les personnes choisissant cette offre comme cela a été convenu à la suite du rapport Pauget/Constans. Elles vont diminuer sensiblement le montant des commissions d'intervention avec un plafond maximum pour les personnes qui connaissent des difficultés, dans le cadre de la nouvelle GPA. Ce tarif sera établi à 50% du tarif actuel ou à un niveau modeste avec un plafond des frais d'incident.

CONTACT

Benoît Danton
email : bdanton@fbf.fr
Tel : +33 (0)1 48 00 50 70

 
Retour haut de page